Prochainement
Vos photos
     
 

La dépression et l'entourage


Les proches d'une personne traversant une dépression peuvent lui apporter un soutien précieux en favorisant sa recherche d'aide, en la soutenant dans sa démarche de soin et en lui offrant une présence bienveillante. C'est un rôle souvent difficile, qui ne doit pas remplacer une prise en charge médico-psychologique par des professionnel-le-s en la matière.

 

Les amis, la ou le partenaire et la famille peuvent être d’une aide précieuse dans le domaine de la dépression et ceci à plusieurs niveaux :

Repérer les signes de la dépression chez un-e proche :
Un diagnostic ne peut être posé que par un-e professionnel-le de la santé. Néanmoins, en connaissant les principaux signes de la dépression, vous pourrez éventuellement les repérer chez vos proches. Si vous pensez que votre partenaire ou une autre personne de votre entourage souffre de dépression, parlez-en avec elle. Vous pouvez aussi lui conseiller de faire le test afin de faire une première évaluation de la situation.

Encourager à consulter: Plus la dépression est décelée et soignée tôt, meilleur est le pronostic. Cependant, comme elle peut limiter fortement la motivation et la capacité à entreprendre des démarches, beaucoup de femmes souffrant d'un épisode dépressif peuvent attendre très longtemps avant de se décider enfin à consulter. Vous pouvez l'aider, par exemple
en l’accompagnant lors du premier rendez-vous ou en valorisant chaleureusement cet acte. Si la situation vous semble grave, par exemple si votre proche sombre dans la mélancolie ou fait des projets de suicide et qu’elle refuse toute aide, il est approprié de contacter les urgences.

Soutenir durant le traitement : Le traitement de la dépression prend du temps. Les antidépresseurs mettent souvent plusieurs semaines avant que leur effet soit perceptible et la psychothérapie ne résout pas les problèmes du jour au lendemain. Vous pouvez jouer un rôle important de soutien tout au long de ce cheminement.

Réagir en cas de tendances suicidaires :
Pour en savoir plus sur ce thème, consulter la rubrique suicide de ce site.

 

Etre présent-e sans être étouffant-e: Pour accompagner une personne dépressive, il est important de bien comprendre que la dépression est une véritable maladie, pas un manque de volonté ou de caractère. Il est donc tout à fait inutile de lui faire des reproches ou de l’abreuver de bons conseils, ce qui ne ferait que l’enfoncer encore plus dans la culpabilité.

Il est important d’être présent-e sans étouffer la personne malade. Il convient de l’écouter et de faire preuve de patience et de compréhension. Lorsque l’on souffre de dépression, chaque action, chaque initiative peut demander un effort considérable et il est donc important de reconnaître et de valoriser les progrès, mêmes minimes.


Même si on peut avoir l’impression que les offres d’aides et les petites attentions ne sont pas reconnues par la personne dépressive, elles sont néanmoins souvent très appréciées. Il faut néanmoins éviter de vouloir complètement la prendre en charge, ce qui serait une manière de l’infantiliser et la dévaloriserait encore plus.

Vous pouvez lui proposer votre compagnie pour des activités comme des sorties, des promenades et des activités physiques. Prévoyez de petits objectifs réguliers.


Les contacts physiques et les soins corporels peuvent également être très bénéfiques en cas de dépression. Si la personne dépressive est d’accord, vous pouvez lui proposer des activités de bien-être tels que bains, massages,… En couple, la tendresse, les câlins et autres sont aussi les bienvenus.

 

Prendre soin de soi : La dépression peut également être très éprouvante pour l’entourage. En se focalisant uniquement sur les besoins de la personne dépressive, vous risquez d’oubliez vos propres besoins, de vous épuiser avec, par la suite, le risque de perdre patience, de commencer à en vouloir  à la personne malade ou de sombrer vous-même dans la dépression. Même si vous souhaitez faire au mieux pour la personne aimée, il est également important de tenir compte de vos propres besoins et de prendre du temps pour faire des choses qui vous font du bien.

Les proches peuvent aussi se sentir isolés, épuisés ou désemparés. Dans ce cas, il est faut savoir que des groupes de proches existent où il est possible d’échanger ses expériences avec d’autres personnes confrontées à la même situation.

  • Ce qu'il faut retenir: aider un-e proche qui souffre de dépression n'est pas facile. L'entourage aussi a besoin de soutien et peut en trouver auprès de professionnel-le-s de la santé ou de groupes de soutien.

 

 
 


 
blues-out
photo: Etienne Delacrétaz
 
   
 
 
 
   
© web developpement: atelierssud.ch | graphisme: chatty ecoffey